Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 décembre 2012 1 31 /12 /décembre /2012 14:40

Avec 4 517 données collectées en 2012 (+ 259 données de 1996 à 2011 transmises en cours de saison), la belle dynamique régionale est aujourd’hui confirmée. Deux raisons peuvent expliquer cette situation :

- L’ouverture de la saisie Odonates sur le site VisoNature « Faune Champagne-Ardenne » (FCA) qui motive un grand nombre de naturalistes à transmettre leurs observations. Alors que nous n’étions qu’une poignée pendant des années à alimenter les programmes INVOD et CILIF, 58 personnes ont transmis des données en 2012 (sur les 78 inscrits), 
- La mise en œuvre depuis 2011 de la déclinaison régionale du Plan national d’actions en faveur des Odonates (PRAO) qui booste la collecte de données, en particulier en ce qui concerne les espèces prioritaires (espèces protégées ou d’intérêt régional).

 

59 espèces, sur les 66 connues en région, ont été observées cette année et des données ont été collectées sur 527 localités (441 en 2011) :

- Ardennes : 913 données / 46 espèces / 19 observateurs / 88 communes concernées

- Aube : 1 269 données / 51 espèces / 24 observateurs / 148 communes

- Marne : 1 629 données / 52 espèces / 31 observateurs / 146 communes

- Haute-Marne : 706 données / 41 espèces / 17 observateurs / 145 communes

NB : ne sont ici prises en compte que les données collectées via FCA.

map2012
Couverture odonatologique 2012
[source : Collectif, in http://faune-champagne-ardenne.org (extraction le 31 décembre 2012)]

 

Désormais, quelques 33 953 données composent la base de données régionale et des informations ont été transmises pour 1 085 communes. Dans les prochaines semaines, nous nous attacherons à actualiser les cartes de distribution de chacune des espèces connues. 

Parmis les éléments à retenir, la saison 2012 a surtout été marquée par l'exceptionnel afflux des Leucorrhines à gros thorax et rubicondes noté globalement dans les régions du nord et de l'est de la France mais qui s'est également fait ressentir en Champagne-Ardenne. Ainsi :

- Leucorrhinia rubicunda a été découvert le 02 juin sur un étang d'Argonne par Ingrid Piryns et Rik Desmet. Il s'agit de la toute première mention régionale de l'espèce et cela porte à 66ème le nombre d'espèces connues en région,

- Leucorrhinia pectoralis a été observé à 17 reprises (12 communes - 13 sites différents) alors que seulement deux observations avaient été rapportées à la Sfo au cours des 20 dernières années. Pure coïncidence, cette multiplication de données intervient l’année où des prospections spécifiques ont été menées sur les sites historiques dans le cadre du PRAO. Finalement, L.pectoralis a ainsi pu être retrouvé sur la plupart des secteurs historiques : Montagne de Reims (2 sites – G. Geneste/ANN), Argonne (2 sites – R. Desmet, I. Piryns et R. Hanotel/LPO) et Nord-est aubois (2 sites – V. Ternois/CPIE). Il a également été confirmé dans l’Ouest marnais (2 sites - A. Antoine/CENCA et V. Ternois/CPIE), a été observé dans le Sud aubois (2 sites - A. Villaumé/PnrFO et P. Collavini/ONEMA) et a été découvert pour la toute première fois dans les Ardennes (2 sites – J. Rougé/PnrA).


Nous relaterons aussi la découverte de nouvelles stations de Leucorrhinia caudalis. Initié dans un premier temps dans le cadre de l’Observatoire régional des Odonates (programme d’études interassociatif), le programme d'amélioration des connaissances sur L.caudalis est aujourd’hui repris dans le PRAO. En y associant les données de bénévoles, 22 nouvelles stations avaient été identifiées en 2011, confirmant, entre autre, l’existence de noyaux de populations sur les secteurs de gravières de la Bassée auboise (G. Geneste/ANN). L’espèce avait également été découverte pour la première fois sur des étangs du Chaourçois (V. Ternois/CPIE) et de la Montagne de Reims (B. Duprez). Pour cette seconde saison, les prospections se sont cantonnées sur le secteur du Perthois (8 nouveaux sites – A. Mionnet/LPO et M. Rosain/LPO) mais l’animation du réseau de bénévoles ainsi que la collecte de données dans le cadre d’autres prospections du PRAO (L.pectoralis notamment), ont permis d’identifier 24 nouveaux sites (14 nouvelles communes). Parmi les éléments les plus remarquables, on retiendra la multiplication des observations en Argonne (4 nouveaux sites – N. Hélitas et R. Hanotel/LPO), sur la Montagne de Reims (3 nouveaux sites – G. Geneste/ANN), sur le Massif d’Epernay (1 nouveau site – G. Geneste/ANN), sur le Marais de Saint-Gond (2 nouveaux sites – V. Ternois/CPIE) et sur la vallée de la Vesle (A. Mionnet/LPO).

Alors que L.caudalis semblait particulièrement rare en région au début des années 2000, le nombre de données a considérablement augmenté au cours de ces 5 dernières années grâce à la mise en œuvre de prospections ciblées. L’espèce est aujourd’hui connue de 49 localités (Ardennes : 3, Aube : 18, Marne : 28 et Haute-Marne : 0) et fait de la Champagne-Ardenne l’une des régions les plus importantes pour sa conservation. Si une dynamique positive de l’espèce depuis quelques années n’est pas à exclure, il est certain que l’orientation des recherches (mutualisation des efforts sur des sites particuliers et à des dates clés) a contribué à la collecte de toutes ces données. 

 

Enfin, on retiendra également la découverte de deux stations particulièrement intéressantes de Ceriagrion tenellum sur la vallée de la Seine aux portes de Troyes (O. Matton/ONCFS), secteur très excentré vis-à-vis des populations connues ainsi que les premières campagnes de prospections visant à préciser la distribution de Coenagrion mercuriale en région (synthèse à venir). 


Bien évidemment, tout ce travail ne serait pas possible sans la contribution des bénévoles et des structures impliquées, de près ou de loin dans la mise en oeuvre du PRAO. Un grand merci à (personnes ayant transmis des données en 2012) : Frédéric B., Georges B., Jacques B., Jean-Luc B., Yohann B., Tony C., Pauline C., Patrick C., Antoine C., Thibaud D., Marie D., Aurélien D., Rik D., Anthony D.M., Didier D., Bernard D., Bertrane F., Emmanuelle F., Anne-Sophie G., Fanny G., Gaillard S., Sylvain G., Guillaume G., Bryan G., Hervé G., Alain G., Frédéric G., Rémi H., Nicolas H., Gérald H., Nicolas H., Clément H., Valentin H., Ingrid P., Fabrice J., Stéphane J., Aurélien L., Daniel L., Jean-Luc. L., Thomas P., Pierre L.-F., Valentin L., Edouard L., Nicolas M., Olivier M., Pierrick M., Aymeric M., Dominique M., Franck M., Paul M., Stéphane M., Maxime M., Olivier Pa., Stéphane P., Olivier Po., Jean-Pierre R., Francis G., Jean-Louis R., Gérard R., Mathieu R., Julien R., Alain S., Laurine S., Benoist T., Corinne T., Cédric V., Anne V., Guillaume W., Dominique Z... ainsi que l’Association Nature du Nogentais (ANN), la Ligue pour la protection des oiseaux Champagne-Ardenne (LPO), le Regroupement des Naturalistes Ardennais (RENARD), le CPIE du Pays de Soulaines (CPIE), le Conservatoire d’Espaces naturels de Champagne-Ardenne (CENCA), le PNR des Ardennes (PnrA), le PNR de la Forêt d’Orient (PnrFO), le PNR de la Montagne de Reims (PnrMR), ainsi que les agents techniques de l’ONEMA pour leur précieuse contribution au PRAO. 

Nous n’oublierons pas bien évidemment l’Agence de l’Eau Seine-Normandie, la Région Champagne-Ardenne, la DREAL Champagne-Ardenne et l’Union européenne pour leur confiance. 

Vincent TERNOIS
Société française d'Odonatologie (Champagne-Ardenne)

 

 




Partager cet article

Repost 0
Published by odonates-champagne-ardenne - dans Observations odonatologiques
commenter cet article

commentaires

Rechercher