Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 janvier 2014 7 26 /01 /janvier /2014 11:26

Un article présentant les trois dernières espèces (Boyeria irene, Hemianax ephippiger et Leucorrhinia pectoralis) découvertes sur le Parc naturel régional de la Forêt d'Orient a été publié dans le 37ème numéro du Courrier scientifique du PnrFO.


Numériser0001Préambule : En 2006, le CPIE du Pays de Soulaines et le Parc naturel régional de la Forêt d'Orient (PnrFO) éditaient un atlas préliminaire de la faune odonatologique du parc (TERNOIS et al., 2005). Ce travail, qui intègre plus de 4 000 données collectées entre 1998 et 2005 sur ce territoire, fait état de la présence de 51 espèces, chiffre pouvant atteindre les 53 espèces en considérant la présence hypothétique de Sympetrum flaveolum (L., 1758) et Lestes dryas Kirby, 1890 (espèces signalées dans la littérature et non retrouvées).

Depuis cette publication, trois nouvelles espèces ont été découvertes sur le périmètre du PnrFO. Les auteurs présentent les conditions de découvertes de Boyeria irene (Fonscolombe, 1838), Hemianax ephippiger (Burmeister, 1839) et Leucorrhinia pectoralis (Charpentier, 1825), ainsi que l'état des connaissances pour le territoire concerné à la fin de l'année 2012.




TERNOIS V., VILLAUME A., GAILLARD S. et LHOMER E., 2013. Boyeria irene (Fonscolombe, 1838), Hemianax ephippiger (Burmeister, 1839) et Leucorrhinia pectoralis (Charpentier, 1825) : Odonates nouveaux pour le Parc naturel régional de la Forêt d'Orient (Odonata, Anisoptera : Aeshnidae et Libellulidae). Cour. scient. PnrFO, 37 : 27-40.

 


Repost 0
Published by odonates-champagne-ardenne - dans Publications
commenter cet article
23 décembre 2013 1 23 /12 /décembre /2013 14:59

mercuriale
Coenagrion mercuriale
, communément appelé l’Agrion de Mercure, est l’une des quatre espèces de libellules protégées présente en région Champagne-Ardenne.

Dans la première synthèse cartographique régionale (1), l’espèce était déjà connue des quatre départements mais avec des noyaux plus ou moins localisés autour de la Montagne Châtillonnaise, le nord-est Haut-marnais et l’Argonne. Les populations semblent isolées et de faibles importances. Seul le Plateau de Langres abrite d’importants effectifs (2).

On notera qu’une seule donnée était disponible pour l’Aube dans la synthèse du programme INVOD (3). Pourtant, les prospections menées depuis le début des années 2000 ont permis d’identifier un nombre important de stations dans le nord-est aubois, dont le Parc naturel régional de la Forêt d’Orient (4). Une sous-évaluation de la distribution de C.mercuriale à l’échelle régionale est avérée.

Dans la région, l’espèce se reproduit sur des ruisseaux calcaires, marais et tourbières alcalins. De nombreuses stations ont été découvertes ces dernières années sur des drains en bordure de routes ou de chemins qui constituent des habitats de substitution importants.

En raison de son statut (espèce protégée et inscrite à l’annexe II de la Directive Habitat), C.mercuriale fait partie des espèces considérées comme prioritaires du Plan national d’actions en faveur des Odonates et pour lesquelles des actions d’améliorations des connaissances doivent être réalisées dans les régions. Dans le cadre de la mise en œuvre de la déclinaison régionale pour la Champagne-Ardenne, il a été jugé nécessaire de poursuivre l’effort d’inventaire pour mieux connaître la distribution régionale de l’espèce, en particulier sur les secteurs sous-prospectés (action A.6.).

C’est à ce titre que les premières prospections ciblées ont été menées en 2012 par le CPIE du Pays de Soulaines dans l'Est aubois et une partie de la Haute-Marne permettant d'identifier l'espèce sur 45 nouvelles localités (d'après la base de données régionale INVOD/CILIF) dont 38 haut-marnaises, 6 auboises et 1 marnaise (NB : les premiers relevés ont été réalisés en 2011 parallèlement aux prospections réalisées sur certains cours d'eau pour d'autres espèces de la déclinaison régionale).

Ce travail s'est poursuivi en 2013 avec des recherches complémentaires réalisées en Haute-Marne mais aussi avec les premières prospections menées dans les départements de la Marne et des Ardennes par la LPO Champagne-Ardenne et le Regroupement des Naturalistes Ardennais. Et les résultats ont été, une nouvelle fois, au rendez-vous puisque 64 données de C.mercuriale ont été enregistrées par le "Collectif régional" et l'espèce a été identifiée sur 45 nouvelles localités  : 11 dans les Ardennes, 4 dans l'Aube, 12 dans la Marne et 18 en Haute-Marne.

  Mercuriale2 2011 2013Bilan des prospections et observations de C.mercuriale réalisées dans le cadre de la Déclinaison régionale de 2011 à 2013 (données des contributeurs CILIF incluses)

 

Depuis le lancement de la déclinaison régionale du PNA Odonates en 2011, en intégrant les données transmises par les structures partenaires et celles des contributeurs à l'Observatoire régional des Odonates (données CILIF), C.mercuriale a été observé sur 108 nouvelles localités. Cela porte donc à 219 le nombre de communes référencées pour cette espèce dans la base de données régionale.

Bien qu'il reste encore du terrain à couvrir, les prospections 2012 et 2013 ont déjà permis d'affiner la carte de distribution de l'espèce notamment en confirmant sa fréquence sur une bonne partie du département de la Haute-Marne ainsi que sur l'ensemble de la Champagne Humide.

Mercuriale2011 2013Evolution de la distribution régionale de C.mercuriale entre 2011 (à gauche) et 2013 (à droite)


Aidez-nous en 2014 !

Si les données enregistrées ces dernières années permettent déjà de dresser une carte plus aboutie, nul doute que l'espèce est bien mieux répartie en région que ce que laisse entraperçevoir la synthèse 2013. En effet, bon nombre de secteurs de cours d'eau, de zones de sources de la Marne, de l'Ouest ardennais ou encore de l'Ouest aubois sont susceptibles d'abriter de petites populations de C.mercuriale. Malgré notre motivation et du temps affecté à cette action (une dizaine de jours par département), il ne sera pas possible de couvrir efficacement l'ensemble de la région d'ici la fin de la période d'animation de la déclinaison régionale. La mobilisation des bénévoles est donc nécessaire pour achever ce travail.

Pas besoin d'être un grand spécialiste pour cela. En effet, en raison du dessin très particulier qui orne l'abdomen des mâles (la fameuse "tête de taureau"), cette espèce est l'une des plus facile à identifier. Par contre, il convient de cibler les prospections sur les secteurs les plus favorables à l'espèce, à savoir les petites rivières ensoleillées fournies en Cresson de fontaine, Véronique des ruisseaux, Myosotis.... ainsi que les petits drains en bordure des routes ou des chemins agricoles... Dans bien des cas, son milieu de prédilection s'exprime préférentiellement en marge des grandes rivières, ces dernières étant le plus souvent trop fermées pour son développement. Si l'habitat est favorable et que l'espèce est là, il ne faut guère plus de 5 minutes pour observer les premiers imagos.



DSC04063Station d'Agrion de Mercure découverte le 01 juillet 2013 à Cirfontaines-en-Azois (52)


Cette libellule peut être observée depuis la deuxième décade du mois de mai, parfois dès la fin avril lors de printemps particulièrement chauds, jusqu’au début du mois d’août. Il est tout de même préférable d'effectuer les prospections au pic d'activité de l'espèce, à savoir de la mi-juin à la mi-juillet. Les imagos sont à rechercher directement au-dessus de la végétation aquatique.

Attention, cette espèce étant protégée en France, il est formellement interdit de la capturer sans autorisation. Dans bien des cas, une photographie permet de valider l'identification.

Vincent TERNOIS
Société française d'Odonatologie (Champagne-Ardenne)
Coordinateur de la Déclinaison régionale du PNA Odonates
/c CPIE du Pays de Soulaines



(1) : COPPA G., 1990. Eléments cartographiques et écologiques sur les Odonates de Champagne-Ardenne. AGURNA (Troyes), 92 pp + annexes.
(2) : [COPPA G., 2004 in DIREN, 2004. Orientations Régionales de Gestion de la Faune Sauvage et d’amélioration de la qualité de ses Habitats (ORGFH). Annexes Insectes. DIREN Champagne-Ardenne : 29-36.]
(3) : DOMMANGET C., T. et J.-L. (coord.), 2002. Inventaire cartographique des Odonates de France (Programme INVOD). Bilan 1982-2000. Martinia 18, suppl. 1 ; juin, 68 pp.
(4) : TERNOIS V., FRADIN E. et GAUTIER C., 2005. Atlas préliminaire des odonates du Parc naturel régional de la Forêt d'Orient (1998-2005). Cour. scient. du PnrFO, 28. 84 pp.

Repost 0
Published by odonates-champagne-ardenne - dans Observations odonatologiques
commenter cet article
23 décembre 2013 1 23 /12 /décembre /2013 10:11

Pendant 2 jours (les 29 et 30 juin), 18 naturalistes venus des 4 coins de la région se sont donné rendez-vous sur le canton de Soulaines à l’invitation du CPIE du Pays de Soulaines et de la Société française d’odonatologie. Pour la seconde année consécutive (une première formation avait été réalisée l’an dernier sur le Parc naturel régional de la Montagne de Reims - lien), les « Odonatologues en herbe » se sont formés à l’identification des libellules. Au menu de ce week-end : présentation générale sur les libellules, détermination des exuvies (dépouilles larvaires) en salle et, bien évidemment, détermination des adultes sur le terrain.

 

Avec plus d’une cinquantaine d’espèces identifiées sur ce secteur ces dernières années et la visite programmée de plusieurs sites particulièrement riches en libellules, ce stage de formation s’annonçait des plus alléchants mais, il a fallut, une nouvelle fois, composer avec les éléments climatiques. 

 

formD

 

Après une rapide introduction sur la biologie et l’écologie des libellules, les stagiaires ont pu s’exercer le samedi à l’identification des exuvies d’anisoptères sous la direction de Guillaume Geneste et Didier Druart. Grâce aux lots d’exuvies accumulées ces dernières années, pratiquement toutes les espèces connues en région ont pu passer dans les mains, désormais expertes, des stagiaires (bien aidés, il faut dire, par la qualité de la clef de détermination de Guillaume Doucet que nous tenons à remercier une nouvelle fois ici). Puis, profitant d’une légère accalmie, le groupe a rejoint l’étang de La Chaise, histoire de voir quelques libellules en vol. Agrion porte-coupe, Agrion jouvencelle et Sympétrum sanguin, la moisson est particulièrement maigre et désespérante pour des odonatologues avertis mais a tout de même permis aux débutants d’affronter les premiers pages de la clef de détermination de Wendler et Nüss.

 

form6.JPG

 

Avec le retour du soleil, la journée du dimanche a été consacrée à l’identification des imagos sur deux étangs du Soulainois. Malheureusement, suite à plusieurs jours/semaines de mauvais temps, les effectifs étaient particulièrement modestes... Grâce l’acharnement des « spécialistes » pour capturer un maximum d'espèces, les stagiaires ont pu se  heurter aux subtilités de la clef de détermination et de l’identification en main. Enfin, le week-end s’est terminé le long d’un fossé à Saint-Léger-sous-Brienne, site visuellement peu motivant pour un naturaliste mais qui abrite l’une des plus importantes stations d’Agrion de Mercure (espèce protégée). 

 

formG.JPG

 

 

formL.JPG

Malgré les conditions météorologiques peu favorables, 21 espèces ont tout de même pu être observées et passées à la loupe par les stagiaires motivés : Caloptéryx éclatant, Caloptéryx vierge, Leste brun, Leste fiancé, Agrion élégant, Agrion jouvencelle, Agrion porte-coupe, Agrion de Mercure, Agrion à larges pattes, Naïade au corps vert, Naïade aux yeux rouges, Anax empereur, Cordulie bronzée, Gomphe gentil, Libellule écarlate, Libellule à quatre tâches, Libellule déprimée, Libellule fauve, Orthétrum à stylets blancs, Orthétrum réticulé, Sympétrum sanguin.

 

Cette formation est organisée dans le cadre de la Déclinaison régionale du Plan national d’actions en faveur des « Odonates », animée depuis 2011 par le CPIE et mis en œuvre avec ses partenaires associatifs régionaux : Association Nature du Nogentais, Ligue pour la protection des Oiseaux, Regroupement des Naturalistes Ardennais et avec le concours de l’Office national de l’eau et des milieux aquatiques, le Conservatoire d’espaces naturels et les trois Parcs naturels régionaux (Forêt d’Orient, Montagne de Reims et des Ardennes). formE.JPG Les coûts de ce week-end ont été intégralement pris en charge grâce aux soutiens de l’Agence de l’Eau Seine-Normandie, de la Région Champagne-Ardenne, de la DREAL Champagne-Ardenne et de l’Union européenne (FEDER).

 

Un grand merci à Tony Cargnelutti, Elisabeth Cordi, Bertrane Fougère, Emmanuelle Fradin, Maxime Gernez, Gérald Hazouard, Pierre Laur-Fournier, Edouard Lhomer, Catherine Mann, Olivier Matton, Pierre Miguet, Olivier Paris, Christophe Rivier, Sandrine Rollet, Guillaume Saingery, Delphine Semin et Alain Villetorte pour leur participation, ainsi qu’à Marie Deligny, pour l’aide apportée à l’organisation du week-end.

Un remerciement tout particulier est adressé à Guillaume Geneste et Didier Druart, co-animateurs de cette formation, sans qui ce second week-end odonatologique n’aurait pas pu être réalisé.

 

Vincent TERNOIS
Société française d'Odonatologie (Champagne-Ardenne)
Coordinateur de la Déclinaison régionale du PNA Odonates
/c CPIE du Pays de Soulaines

 

form1.JPGform3.JPGform7.JPGformB.JPGform9.JPGformH.JPGform8.JPGformF.JPG

Repost 0
Published by odonates-champagne-ardenne - dans Sorties - formations
commenter cet article
13 novembre 2013 3 13 /11 /novembre /2013 10:08

Quelques 4 637 données ont été collectées en 2013 (+670 données de 1995 à 2012 transmises en cours de saison) dans les limites administratives de la région. Ce résultat est une nouvelle fois à mettre au crédit de « Faune Champagne-Ardenne » ainsi qu’à la Déclinaison régionale du Plan national d’actions en faveur des Odonates.

En effet, l’ouverture de la saisie Odonates sur « FCA » a grandement facilité la collecte des données régionales ces dernières années. Alors qu’il était souvent rébarbatif et démotivant de saisir des données sous les tableurs excel, il ne faut que quelques secondes pour saisir une observation correctement géoréférencée et documentée. Au-delà de la motivation à alimenter la base de données régionale et les valorisations qui peuvent en découler (atlas), « FCA » est aussi un bon moyen pour les observateurs de sauvegarder leurs données. Il n’est donc pas étonnant que 92 personnes aient sollicité une habilitation à la saisie.

Bien évidemment, les inventaires réalisés dans le cadre de la mise en œuvre de la Déclinaison régionale ont, eux aussi, largement contribué à ce résultat. Près de la moitié des données ont été collectées par les permanents de la LPO Champagne-Ardenne, de l’Association Nature du Nogentais, du Regroupement des Naturalistes Ardennais et du CPIE du Pays de Soulaines directement impliqués dans l’amélioration des connaissances pour quelques unes des espèces des plus rares et des plus menacées de notre faune odonatologique. 

Evolution données 2013

Evolution du nombre de données collectées annuellement dans le cadre des programmes de la SfO

 

59 espèces, sur les 66 connues en région, ont été observées cette année et des données ont été collectées sur 495 localités :

Ardennes : 508 données / 46 espèces / 15 observateurs / 96 communes concernées
Aube : 1 785 données / 51 espèces / 37 observateurs / 127 communes
Marne : 1 444 données / 51 espèces / 35 observateurs / 140 communes
Haute-Marne : 900 données / 50 espèces / 20 observateurs / 133 communes

 

Désormais, quelques 39 257 données composent la base de données régionale et des informations ont été transmises pour 1 198 communes. Dans les prochaines semaines, nous nous attacherons à actualiser les cartes de distribution de chacune des espèces connues. 


Contrairement à l’an dernier (1ère mention de Leucorrhinia rubicunda et afflux de Leucorrhinia pectoralis), la saison 2013 a été nettement plus calme. On retiendra tout de même :

- la « redécouverte » d’Aeshna juncea dans les Ardennes (M. Da Costa Nogueira/PnrA), la dernière observation remontant à 2001, ainsi que deux nouvelles observations de Leucorrhinia dubia sur deux tourbières ardennaises (M. Da Costa Nogueira/PnrA et A. Sauvage/RENARD), espèce pour laquelle nous manquions cruellement de données ces dernières années,

- la découverte d’une seconde station de Ceriagrion tenellum dans l’est haut-marnais (à Terre-Natale) (V. Ternois/CPIE) et on retiendra la découverte d’une station à Gurgy-le-Château, commune de Côte-d’Or jouxtant le sud-ouest de la Haute-Marne (V. Ternois/CPIE). Le statut de l’espèce dans le sud haut-marnais reste encore à préciser,

- l’observation de Leucorrhinia caudalis sur 5 nouvelles localités : 1 dans l’Aube (A. Villetorte), 1 en Haute-Marne (J. Rougé/LPO) et 3 dans la Marne (4 sites - G. Geneste/ANN et J. Rougé/LPO),

- l’unique observation de Leucorrhinia pectoralis sur un étang aubois le 07 juin sur un site où l’espèce avait déjà été observée pendant l’afflux de 2012 (V. Ternois/CPIE),

- la collecte de 80 données de Coenagrion mercuriale dont 50 nouvelles localités identifiées (d’après la base de données  SfO) : 11 dans les Ardennes (T. Cargnelutti, N. Harter et V. Lequeuvre/RENARD), 8 dans l’Aube (A. Collet, M. Deligny, A. Grison/ PnrFO, D. Druart/ONEMA, O. Matton/ONCFS, P. Miguet/ANN et V. Ternois/CPIE), 12 dans la Marne (J. Rougé/LPO et G. Geneste/ANN) et 19 en Haute-Marne (D. Druart/ONEMA, J. Rougé/LPO et V. Ternois/CPIE). Ces données ont essentiellement été collectées dans le cadre de prospections spécifiques de la Déclinaison régionale.

 

 

map2013
Couverture odonatologique 2013
[source : Collectif, in http://faune-champagne-ardenne.org (extraction le 12 novembre 2013)]

 

Bien évidemment, tout ce travail ne serait pas possible sans la contribution des bénévoles et des structures impliquées, de près ou de loin dans la mise en œuvre du PRAO. Un grand merci à (personnes ayant transmis des données en 2013, données historiques comprises) : A. Antoine, J. Bertholet, M. Billod, M. Bochu, Y. Brouillard, T. Cargnelutti, S. Claerebout, A. Collet, J.-P. Couasné, C. Couteau, M. Da Costa Nogueira, M. Deligny, C. Demarson, A. Deschatres, F. Desjardins, R. Desmet, A. Di-Marca, J. d’Orchymont, D. Druart, B. Duprez, N. Flamant, E. Fradin, A.-S. Gadot, S. Gaillard, S. Gaudin, G. Geneste, D. Genevois, H. Georget, M. Gernez, B. Gilquin, L. Gizart, N. Gobez, A. Grison, R. Hanotel, N. Harter, G. Hazouard, C. Henniaux, V. Henniaux, S. Jouaire, D. Lafon, J.-P. Lamoline, P. Larmande, P. Laur-Fournié, R. Leconte, F. Lepage, V. Lequeuvre, E. Lhomer, R. Logean, T. Lorich, B. Massin, O. Matton, P. Miguet, P. Millioz, A. Mionnet, D. Moinault, P. Monin, O. Paris, S. Pernet, O. Ponsard, J.-P. Raulin, J.-L. Régnier, S. Rolland, C. Roth, J. Rougé, A. Ruffoni, A. Sauvage, Y. Sechure, L. Simon, K. Soudrille, N. Thiébaut, B. Truchon, V. Vautrain, A. Villetorte, G. Widiez, J. Winne, D. Zabinski… ainsi que l’Association Nature du Nogentais (ANN), la Ligue pour la protection des oiseaux Champagne-Ardenne (LPO), le Regroupement des Naturalistes Ardennais (RENARD), le CPIE du Pays de Soulaines (CPIE), le Conservatoire d’Espaces naturels de Champagne-Ardenne (CENCA), le PNR des Ardennes (PnrA), le PNR de la Forêt d’Orient (PnrFO), le PNR de la Montagne de Reims (PnrMR), ainsi que les agents techniques de l’ONEMA pour leur précieuse contribution au PRAO. 

Nous n’oublierons pas bien évidemment l’Agence de l’Eau Seine-Normandie, la Région Champagne-Ardenne, la DREAL Champagne-Ardenne et l’Union européenne pour leur confiance.



Vincent TERNOIS

Société française d'Odonatologie (Champagne-Ardenne)
Coordinateur de la Déclinaison régionale du PNA Odonates
/c CPIE du Pays de Soulaines

 

 

Repost 0
Published by odonates-champagne-ardenne - dans Observations odonatologiques
commenter cet article
6 juin 2013 4 06 /06 /juin /2013 22:01

Un article présentant les premières mentions d'Hemianax ephippiger pour la Champagne-Ardenne a été publié dans le numéro Hors-série de la revue Martinia consacré à l'afflux migratoire sans précédent de l'espèce qu'a connu l'Europe occidentale et plus particulièrement la France en 2011. 

 

HS_H.ephippiger-copie.jpg
Préambule :
 
Parallèlement à l’exceptionnel afflux observé en France au printemps 2011, Hemianax ephippiger (Burmeister, 1839) a été observé pour la première fois en région Champagne-Ardenne. L’auteur fait le point sur les différentes données recueillies dans cette région.





 

 

 





TERNOIS V. (coord.), 2013. Premières mentions d'Hemianax ephippiger (Burmeister, 1839) pour la Champagne-Ardenne (Odonata, Anisoptera : Aeshnidae). Martinia, Hors-série, Hemianax ephippiger - Migration 2011 : 51-54.


Repost 0
Published by odonates-champagne-ardenne - dans Publications
commenter cet article
6 juin 2013 4 06 /06 /juin /2013 21:45

Un article sur la diversité des étangs Cagneaux, département des Ardennes, a été publié dans le dernier numéro du bulletin de la Société d'Histoire Naturelle des Ardennes.

SHNA2012.jpg

 

Introduction :

Parcourant depuis plusieurs années les étangs Cagneaux afin d’y réaliser des inventaires naturalistes, j’ai (NB : Aurélien Labroche) rapidement pris conscience de la grande richesse faunistique et floristique de ce site.

La diversité du peuplement de libellules y est particulièrement intéressante, ce qui m’a conduit à faire une synthèse des inventaires réalisés sur ce groupe.

Cet article a pour objet de présenter le site étudié et de mettre en exergue la richesse odonatologique de ces plans d’eau.

 

 




LogoPDF LABROCHE A., 2012.
 La diversité odonatologique des étangs Cagneaux. Bull. Soc. Hist. nat. Ard., Tome 102 : 86-99.  


Repost 0
Published by odonates-champagne-ardenne - dans Publications
commenter cet article
29 mai 2013 3 29 /05 /mai /2013 19:29

Suivi OxyEn 2010, un important site d'émergence d'Oxygastra curtisii a été découvert sur la commune de Nogent-sur-Seine (Aube). Les effectifs étant conséquent, une possible accumulation d'individus sur plusieurs saisons est avancée. Afin de confirmer cette hypothèse, un suivi systématique est mis en place l'année suivante.

Cette note provisoire présente les principaux résultats obtenus en 2011 : effectifs, chronologie d'émergence et "durabilité" des exuvies...

 

Référence :

[GENESTE G., 2012. Suivi d’un site d’émergence d’Oxygastra curtisii sur la Seine à Nogent-sur-Seine (Aube) - http://www.odonates-champagne-ardenne.fr/]

      LogoPDF

 

 

Guillaume GENESTE
SfO Champagne-Ardenne

 

Repost 0
Published by odonates-champagne-ardenne - dans Publications
commenter cet article
4 février 2013 1 04 /02 /février /2013 13:35

L’un des objectifs du site « Observatoire des Odonates de Champagne-Ardenne » est de permettre aux naturalistes débutants et avertis de disposer le plus facilement possible des informations relatives à la faune odonatologique de la région. On peut y retrouver des informations sur les découvertes récentes, les cartes de répartition actualisées des espèces, des documents utiles comme la liste rouge régionale, la Déclinaison régionale du PNA Odonates, les planches d'identification des exuvies de Guillaume DOUCET... mais aussi une rubrique « Références bibliographiques » dans laquelle sont rassemblées les références des notes et articles traitant des libellules de Champagne-Ardenne.

Avec l’autorisation des responsables des revues scientifiques et naturalistes régionales, un certain nombre de ces références sont désormais consultables en ligne sur ce site. Il s’agit d’articles publiés dans le Bulletin d’Entomologie Champenoise, le Courrier scientifique du Parc naturel régional de la Forêt d’Orient, le Bulletin de la Société d’Histoire Naturelle des Ardennes, le Bulletin de la Société de Sciences Naturelles et d’Archéologie de la Haute-Marne et le Bulletin de l’Association des Naturalistes de Champagne-Ardenne. Tous les articles publiés ne sont pas encore en ligne mais nous tacherons de le faire très prochainement.


publications

 

Concernant les articles publiés dans la revue « Martinia », revue scientifique de la Société française d’Odonatologie, et suite a un accord conclu entre la Sfo et l’OPIE, plusieurs articles relatifs aux espèces protégées ou d’intérêt communautaire de la région sont également disponibles sur le site consacré à l’animation du PNA Odonates. Outre les quelques articles publiés en Champagne-Ardenne vous y retrouverez l’ensemble des publications consacrées aux espèces patrimoniales.

Un grand merci aux associations régionales pour avoir autorisé la mise en ligne de ces articles, et tout particulièrement Pascal Leblanc (Association auboise d’Entomologie), Thierry Tournebize (PNR de la Forêt d’Orient), Arnaud Bizot (Société d’Histoire Naturelle des Ardennes), Jean-Marie Royer (Société de Sciences Naturelles et d’Archéologie de la Haute-Marne), Claire Parise et David Bécu (Naturalistes de Champagne-Ardenne).

Une veille bibliographique est assurée auprès des principales sociétés savantes et associations naturalistes afin de vous informer le plus rapidement possible des dernières publications mais il est possible qu’un certain nombre de notes ou articles ait pu nous échapper. N’hésitez pas à nous le faire savoir !

 

Caroline COUTEAU (1) et Vincent TERNOIS (1-2)
(1) CPIE du Pays de Soulaines 
(2) Société française d'Odonatologie (Champagne-Ardenne) 

 

 

Repost 0
Published by odonates-champagne-ardenne - dans Publications
commenter cet article
30 janvier 2013 3 30 /01 /janvier /2013 21:27

Couv atlas 2011Il y a un an, nous nous étions engagé à actualiser régulièrement les cartes de distribution de chacune des espèces de libellules identifiées en région, c'est donc avec un certain plaisir que nous vous annonçons l'actualisation du "Pré-atlas des Odonates de Champagne-Ardenne". Cela s'est avéré d'autant plus nécessaire que la saison odonatologique 2012 s'est révélée particulièrement enrichissante suite à la découverte de la Leucorrhine rubiconde, espèce nouvelle pour la région, les observations inattendues de Leucorrhine à gros thorax ou encore la multiplication des observations de Leucorrhine à large queue.

Ce document est la synthèse cartographique de plus de 33.000 données transmises à la Société française d'Odonatologie dans le cadre des programmes INVOD (Inventaire cartographique des odonates de France) et CILIF (Complément à l'inventaire des libellules de France) depuis 1982. Cette compilation a été permise grâce à la contribution de plus de 140 naturalistes bénévoles et/ou professionnels. Merci à vous !

Cela faisait une dizaine d'années que nous espérions publier cette synthèse pour relancer une dynamique odonatologique en région. C'est aujourd'hui chose faite ! Grâce à elle, nous disposons désormais d'une meilleure vision de l'état des connaissances régionales pour chacune des 66 espèces identifiées et des efforts qui restent à fournir pour disposer d'ici quelques années d'une couverture régionale suffisante, phase nécessaire pour une évaluation précise de l'état de conservation de ces espèces. 

Evolution données 2012
Evolution du nombre de données collectées annuellement et du nombre de contributeurs aux programmes INVOD et CILIF

 

Si la mise en oeuvre de la Déclinaison régionale du Plan national d'actions en faveur des Odonates a largement contribué à améliorer les connaissances pour quelques espèces remarquables, l'importance du nombre de données collectées ces deux dernières années est directement liée à l'ouverture de la saisie des données Odonates sur FAUNE CHAMPAGNE-ARDENNE. Cet outil de saisie de données naturalistes piloté par la LPO Champagne-Ardenne et ses partenaires (Regroupement des Naturalistes Ardennais, Association Nature du Nogentais, CPIE du Pays de Soulaines et PNR de la Forêt d'Orient) a largement facilité la transmission des données nécessaire à l'alimentation des programmes odonatologiques nationaux (Plan national d'actions, Observatoire des Odonates, Liste rouge nationale...) et régionaux (Déclinaison régionale du PNA Odonates, Pré-atlas...).

Comme nous l'avons déjà annoncé l'an dernier, ce document ne doit pas être considéré comme une finalité mais bien le point de départ d'une nouvelle aventure naturaliste en région avec comme point d'orgue l'édition, d'ici quelques années, d'un nouvel ouvrage de référence sur les libellules de Champagne-Ardenne (cf. les "Eléments cartographiques et écologiques sur les Odonates de Champagne-Ardenne" publiés en 1990 par Gennaro COPPA).

Mais, comme vous pouvez le voir, il reste encore beaucoup à faire ! C'est pourquoi, dès le printemps prochain, nous nous efforcerons de remobiliser le réseau d'observateurs pour prospecter les secteurs vides de données mais aussi pour préciser le statut de certaines espèces pour lesquelles nous ne disposons pas d'informations récentes.

Alors, à vos filets !

Vincent TERNOIS
Société française d'odonatologie (Champagne-Ardenne)
/c CPIE du Pays de Soulaines 

Repost 0
Published by odonates-champagne-ardenne - dans Publications
commenter cet article
31 décembre 2012 1 31 /12 /décembre /2012 14:40

Avec 4 517 données collectées en 2012 (+ 259 données de 1996 à 2011 transmises en cours de saison), la belle dynamique régionale est aujourd’hui confirmée. Deux raisons peuvent expliquer cette situation :

- L’ouverture de la saisie Odonates sur le site VisoNature « Faune Champagne-Ardenne » (FCA) qui motive un grand nombre de naturalistes à transmettre leurs observations. Alors que nous n’étions qu’une poignée pendant des années à alimenter les programmes INVOD et CILIF, 58 personnes ont transmis des données en 2012 (sur les 78 inscrits), 
- La mise en œuvre depuis 2011 de la déclinaison régionale du Plan national d’actions en faveur des Odonates (PRAO) qui booste la collecte de données, en particulier en ce qui concerne les espèces prioritaires (espèces protégées ou d’intérêt régional).

 

59 espèces, sur les 66 connues en région, ont été observées cette année et des données ont été collectées sur 527 localités (441 en 2011) :

- Ardennes : 913 données / 46 espèces / 19 observateurs / 88 communes concernées

- Aube : 1 269 données / 51 espèces / 24 observateurs / 148 communes

- Marne : 1 629 données / 52 espèces / 31 observateurs / 146 communes

- Haute-Marne : 706 données / 41 espèces / 17 observateurs / 145 communes

NB : ne sont ici prises en compte que les données collectées via FCA.

map2012
Couverture odonatologique 2012
[source : Collectif, in http://faune-champagne-ardenne.org (extraction le 31 décembre 2012)]

 

Désormais, quelques 33 953 données composent la base de données régionale et des informations ont été transmises pour 1 085 communes. Dans les prochaines semaines, nous nous attacherons à actualiser les cartes de distribution de chacune des espèces connues. 

Parmis les éléments à retenir, la saison 2012 a surtout été marquée par l'exceptionnel afflux des Leucorrhines à gros thorax et rubicondes noté globalement dans les régions du nord et de l'est de la France mais qui s'est également fait ressentir en Champagne-Ardenne. Ainsi :

- Leucorrhinia rubicunda a été découvert le 02 juin sur un étang d'Argonne par Ingrid Piryns et Rik Desmet. Il s'agit de la toute première mention régionale de l'espèce et cela porte à 66ème le nombre d'espèces connues en région,

- Leucorrhinia pectoralis a été observé à 17 reprises (12 communes - 13 sites différents) alors que seulement deux observations avaient été rapportées à la Sfo au cours des 20 dernières années. Pure coïncidence, cette multiplication de données intervient l’année où des prospections spécifiques ont été menées sur les sites historiques dans le cadre du PRAO. Finalement, L.pectoralis a ainsi pu être retrouvé sur la plupart des secteurs historiques : Montagne de Reims (2 sites – G. Geneste/ANN), Argonne (2 sites – R. Desmet, I. Piryns et R. Hanotel/LPO) et Nord-est aubois (2 sites – V. Ternois/CPIE). Il a également été confirmé dans l’Ouest marnais (2 sites - A. Antoine/CENCA et V. Ternois/CPIE), a été observé dans le Sud aubois (2 sites - A. Villaumé/PnrFO et P. Collavini/ONEMA) et a été découvert pour la toute première fois dans les Ardennes (2 sites – J. Rougé/PnrA).


Nous relaterons aussi la découverte de nouvelles stations de Leucorrhinia caudalis. Initié dans un premier temps dans le cadre de l’Observatoire régional des Odonates (programme d’études interassociatif), le programme d'amélioration des connaissances sur L.caudalis est aujourd’hui repris dans le PRAO. En y associant les données de bénévoles, 22 nouvelles stations avaient été identifiées en 2011, confirmant, entre autre, l’existence de noyaux de populations sur les secteurs de gravières de la Bassée auboise (G. Geneste/ANN). L’espèce avait également été découverte pour la première fois sur des étangs du Chaourçois (V. Ternois/CPIE) et de la Montagne de Reims (B. Duprez). Pour cette seconde saison, les prospections se sont cantonnées sur le secteur du Perthois (8 nouveaux sites – A. Mionnet/LPO et M. Rosain/LPO) mais l’animation du réseau de bénévoles ainsi que la collecte de données dans le cadre d’autres prospections du PRAO (L.pectoralis notamment), ont permis d’identifier 24 nouveaux sites (14 nouvelles communes). Parmi les éléments les plus remarquables, on retiendra la multiplication des observations en Argonne (4 nouveaux sites – N. Hélitas et R. Hanotel/LPO), sur la Montagne de Reims (3 nouveaux sites – G. Geneste/ANN), sur le Massif d’Epernay (1 nouveau site – G. Geneste/ANN), sur le Marais de Saint-Gond (2 nouveaux sites – V. Ternois/CPIE) et sur la vallée de la Vesle (A. Mionnet/LPO).

Alors que L.caudalis semblait particulièrement rare en région au début des années 2000, le nombre de données a considérablement augmenté au cours de ces 5 dernières années grâce à la mise en œuvre de prospections ciblées. L’espèce est aujourd’hui connue de 49 localités (Ardennes : 3, Aube : 18, Marne : 28 et Haute-Marne : 0) et fait de la Champagne-Ardenne l’une des régions les plus importantes pour sa conservation. Si une dynamique positive de l’espèce depuis quelques années n’est pas à exclure, il est certain que l’orientation des recherches (mutualisation des efforts sur des sites particuliers et à des dates clés) a contribué à la collecte de toutes ces données. 

 

Enfin, on retiendra également la découverte de deux stations particulièrement intéressantes de Ceriagrion tenellum sur la vallée de la Seine aux portes de Troyes (O. Matton/ONCFS), secteur très excentré vis-à-vis des populations connues ainsi que les premières campagnes de prospections visant à préciser la distribution de Coenagrion mercuriale en région (synthèse à venir). 


Bien évidemment, tout ce travail ne serait pas possible sans la contribution des bénévoles et des structures impliquées, de près ou de loin dans la mise en oeuvre du PRAO. Un grand merci à (personnes ayant transmis des données en 2012) : Frédéric B., Georges B., Jacques B., Jean-Luc B., Yohann B., Tony C., Pauline C., Patrick C., Antoine C., Thibaud D., Marie D., Aurélien D., Rik D., Anthony D.M., Didier D., Bernard D., Bertrane F., Emmanuelle F., Anne-Sophie G., Fanny G., Gaillard S., Sylvain G., Guillaume G., Bryan G., Hervé G., Alain G., Frédéric G., Rémi H., Nicolas H., Gérald H., Nicolas H., Clément H., Valentin H., Ingrid P., Fabrice J., Stéphane J., Aurélien L., Daniel L., Jean-Luc. L., Thomas P., Pierre L.-F., Valentin L., Edouard L., Nicolas M., Olivier M., Pierrick M., Aymeric M., Dominique M., Franck M., Paul M., Stéphane M., Maxime M., Olivier Pa., Stéphane P., Olivier Po., Jean-Pierre R., Francis G., Jean-Louis R., Gérard R., Mathieu R., Julien R., Alain S., Laurine S., Benoist T., Corinne T., Cédric V., Anne V., Guillaume W., Dominique Z... ainsi que l’Association Nature du Nogentais (ANN), la Ligue pour la protection des oiseaux Champagne-Ardenne (LPO), le Regroupement des Naturalistes Ardennais (RENARD), le CPIE du Pays de Soulaines (CPIE), le Conservatoire d’Espaces naturels de Champagne-Ardenne (CENCA), le PNR des Ardennes (PnrA), le PNR de la Forêt d’Orient (PnrFO), le PNR de la Montagne de Reims (PnrMR), ainsi que les agents techniques de l’ONEMA pour leur précieuse contribution au PRAO. 

Nous n’oublierons pas bien évidemment l’Agence de l’Eau Seine-Normandie, la Région Champagne-Ardenne, la DREAL Champagne-Ardenne et l’Union européenne pour leur confiance. 

Vincent TERNOIS
Société française d'Odonatologie (Champagne-Ardenne)

 

 




Repost 0
Published by odonates-champagne-ardenne - dans Observations odonatologiques
commenter cet article
4 décembre 2012 2 04 /12 /décembre /2012 08:44

Dans la lignée de la planche d'aide à l'identification des exuvies d'anisoptères susceptibles d'être trouvées en Champagne-Ardenne, Guillaume DOUCET nous propose désormais une planche synthétique pour l'identification des familles de zygoptères. Merci Guillaume !

Vous pouvez consulter cette planche dans l'onglet "Outils" du site.

planche exuvie zygo A4 reduit


Ce document est prévu pour être imprimé au format A4 pour avoir les exuvies en taille réelle (une barre d'1cm permet de s'assurer que l'impression est bonne).

Vinc. TERNOIS

Repost 0
Published by odonates-champagne-ardenne - dans Publications
commenter cet article
26 octobre 2012 5 26 /10 /octobre /2012 15:12

Un article sur la recherche de Boyeria irene et d'Ophiogomphus cecilia effectuée sur la rivière Aube lors de la 5ème journée d'information sur les odonates de l'ONEMA a été publié dans le dernier opus de la revue Naturale (Bulletin de l'Association des Naturalistes de Champagne-Ardenne).  
 

Naturale 5

Résumé :
Dans le cadre de la déclinaison régionale du Plan National d’Actions en faveur des odonates, nous nous devons  d’approfondir  les  connaissances  sur  les espèces  retenues prioritaires en Champagne-Ardenne dont  Boyeria irene  (Foncolombe, 1838) et Ophiogomphus cecilia (Fourcroy, 1785) font partie. Les connaissances encore fragmentaires sur la répartition et l’habitat de B.irene en région doivent être améliorées. L’affirmation ou l’infirmation de la présence  d’O.cecilia  sur  les  cours de Champagne-Ardenne doit également être précisée (TERNOIS, 2011).

Ces  deux  taxons  figurent  notamment  sur  les  listings  de  macrofaune  benthique  établis  d’après  les prélèvements  réalisés  sur  plusieurs  stations  IBGN  (études  DREAL  Champagne-Ardenne  depuis  1988). L’expérience montre cependant que des confusions peuvent facilement apparaître au niveau générique lors de l’utilisation  de la clé dichotomique utilisée par  les  déterminateurs  chargés  d’établir  les  listes taxonomiques.

La 5ème journée annuelle consacrée aux odonates de la Délégation inter Régionale de Metz de  l’Office National de l’Eau et des Milieux Aquatiques est l’occasion de mener des investigations ciblées sur deux stations où s’effectuent des relevés d’IBGN (Indice Biologique Global Normalisé) de la rivière Aube où les genres Boyeria McLachlan, 1896 et Ophiogompus Selys, 1854 apparaissent dans les listings.

 

LAMBERT J.-L., 2012. Potentialités de présence de Boyeria irene (Fonscolombe, 1838) et Ophiogomphus cecilia (Fourcroy, 1785) en Champagne-Ardenne. Naturale 4 : 8-19.  [télécharger]

 


Repost 0
Published by odonates-champagne-ardenne - dans Publications
commenter cet article
3 octobre 2012 3 03 /10 /octobre /2012 11:58

Suite à l'édition de l'excellentissime clé de détermination des exuvies des Odonates de France, Guillaume DOUCET a élaboré une planche des exuvies d'anisoptères susceptibles d'être trouvées en Champagne-Ardenne et la met à disposition des odonatologues de la région. Merci Guillaume !

Vous pouvez consulter cette planche dans l'onglet "Outils" du site.

planche anisos odonates champagne-ardenne reduit

 

Ce document est prévu pour être imprimé au format A3 pour avoir les exuvies en taille réelle. Il peut s'avérer très utile, en complément de la clé, pour ceux qui souhaitent se lancer dans la détermination des exuvies.

Vinc. TERNOIS

Repost 0
Published by odonates-champagne-ardenne - dans Publications
commenter cet article
21 août 2012 2 21 /08 /août /2012 20:29

L’action Odonates des tourbières et le suivi de Somatochlora arctica au sein du Parc Naturel Régional des Ardennes.

C’est sous un magnifique temps ardennais que Julien Rougé, stagiaire au Parc naturel régional des Ardennes (PNRA), effectue actuellement des inventaires sur les Odonates des tourbières ardennaises.

Dans le cadre du plan régional d’actions en faveur des Odonates, le PNRA et le Centre Permanent d’Initiatives pour l’Environnement du Pays de Soulaines ont concrétisé leur partenariat par la signature d’une convention de maîtrise d’œuvre pour des actions sur son territoire. En convention avec l’association Regroupement des Naturalistes Ardennais (RENARD), le PNRA et les salariés de l’association effectuent des prospections sur le territoire du parc.

L’objectif : réaliser un inventaire, essentiellement qualitatif, des espèces présentes sur les sites tourbeux et para-tourbeux du territoire et d’évaluer l’état de conservation des sites d’accueils répartis sur plateau de Rocroi et le massif ardennais. A l’issue de ce stage, Julien pourra émettre un premier bilan sur conservation des espèces prioritaires et de leurs milieux de reproduction. L’objectif final étant de mettre en place un certain nombre d’actions pour favoriser la conservation des habitats d’espèces patrimoniales.

Ard2.jpg

Mares de la tourbière de la Croix Gillet à Hargnies, l'un des sites prioritaires retenus (photo : Vincent TERNOIS)


Autre action, un protocole de capture-marquage-recapture (CMR) à été mis en place afin de réaliser un suivi de la population de l’espèce Somatoclhora arctica sur la station historique des Ardennes. En même temps, l’état de conservation du site et la cohérence de la gestion actuelle est évaluée dans un but de comparaison avec la biologie de l’espèce.

Malgré une météo défavorable, les premiers résultats sont plutôt concluants avec une nouvelle mention d’espèce pour le département (Leuccorhinia pectoralis) et d’autres qui n’ont plus été observées depuis 1985 comme Leuccorhinia dubia.

Quant au suivi de S.arctica, jusqu’ici un seul individu émergent et mal formé à été observé témoignant à priori des conditions défavorables pour l’espèce mais aussi pour les prospections.

Ard1.jpg

Femelle émergeante de Cordulie arctique (photo : Vincent TERNOIS)


En attendant, les prospections continues et de nouvelles découvertes sont à espérer.

 

Contact :
Julien ROUGE, Étudiant en Licence Professionnelle Espaces Naturels spécialité Analyses et Techniques d'Inventaires de la Biodiversité - Univ. Lyon 1 - 0631244852

Repost 0
Published by odonates-champagne-ardenne - dans Observations odonatologiques
commenter cet article
19 août 2012 7 19 /08 /août /2012 18:42

En continuité de la journée de sensibilisation odonatologique réalisée l’an dernier à Nogent-sur-Seine, nous avons décidé d’organiser un week-end de formation sur le territoire du Parc Naturel Régional de la Forêt Montagne de Reims. En effet, au cours de cette journée au demeurant très sympathique, nous avions remarqué que les débutants manquaient le plus souvent  de méthode (utilisation des guides au lieu des clefs de détermination) et de repères (quels critères regarder ?) pour identifier le plus correctement possible les espèces, ce qui pouvait être un frein à une bonne approche des libellules, engendrer un désintérêt de ce taxon pourtant très attachant et conduire à des erreurs de détermination problématiques.

14 naturalistes, venus des 4 coins de la région, se sont donc réunis les 07 et 08 juillet au Domaine de Commétreuil à l’invitation de la Société française d’Odonatologie et du CPIE du Pays de Soulaines, structure coordinatrice de la Déclinaison régionale du Plan national d’actions en faveur des Odonates pour la Champagne-Ardenne.

Reims1

Le groupe en pleine séance de détermination sur les étangs de Courville


Après une petite matinée de mise en route sur l’étang du Domaine, permettant aux débutants de se familiariser avec la capture des libellules et avec l’incontournable clef de « Wendler et Nuss », le petit groupe s’est déplacé sur les somptueux étangs de Courville. Bien que la météo ait été à l’image de la saison odonatologique 2012 (c’est-à-dire pluvieuse !), les quelques éclaircies nous ont tout de même permis d’observer 15 espèces différentes, diversité suffisante pour bien comprendre les caractéristiques de chacune des familles et de s’exercer avec la clef ... et pour certains, apprendre à manier avec plus de dextérité les filets à papillons.

Reims16.jpg

Reims15.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bob ou casquette, a chacun son style !

 

Après un repas bien mérité, les odonatologues en herbe se sont essayés en soirée à la détermination des exuvies dans la salle de réunion du Domaine, transformée pour l’occasion en laboratoire odonatologique. Armés de loupes binoculaires, de l’indispensable clef de détermination de G. Doucet, les « stagiaires » se sont appliqués à identifier les unes après les autres les très nombreuses exuvies  mises à leur disposition (la plupart des espèces de la région ont pu être présentées). Et comme nos « débutants » y ont pris goût (aussi parce qu’il pleuvait le dimanche matin), la détermination des exuvies s’est poursuivie sur la matinée suivante.

Reims8

Reims4

 

 

 

 

 

 





 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Séance de détermination des exuvies, sous l'oeil avisé de Guillaume (en haut) et de Didier (en bas)

 


Malgré un ciel peu motivant pour un odonatologue averti, nos "débutants", bien décidés à braver les éléments extérieurs,  nous ont incité à retourner sur le terrain en début d’après-midi. Cette fois, le groupe s’est déplacé vers le Marais du Chenay. Bien leur en a pris puisque 3 nouvelles espèces ont pu y être contactées avec la collecte de deux exuvies de la protégée Cordulie à corps fin (O.curtisii), l’observation du rarissime Agrion délicat (C.tenellum) ou encore de l’élégante Naïade aux yeux bleus (E.lindenii). Comme quoi, la persévérance récompense souvent les plus audacieux.

Au final, 22 espèces de libellules ont donc été observées sur ces deux jours : Caloptéryx vierge (C.virgo), Leste vert (C.viridis), Leste brun (S.fusca), Agrion jouvencelle (C.puella), Agrion porte-coupe (E.cyathigerum), Agrion élégant (I.elegans), Agrion délicat (C.tenellum), Agrion à longs cercoïdes (E.lindenii), Naïade au corps vert (E.viridulum), Agrion à larges pattes (P.pennipes), Anax empereur (A.imperator), Anax napolitain (A.parthenope), Aeschne bleue (A.cyanea), Cordulie bronzée (C.aenea), Cordulie à corps fin (O.curtisii), Gomphe gentil (G.pulchellus), Libellule déprimée (L.depressa), Libellule fauve (L.fulva), Libellule écarlate (C.erythraea), Orthétrum réticulé (O.cancellatum), Sympétrum sanguin (S.sanguineum) et  Sympétrum à côtés striés (S.striolatum).

Reims11Macromia splendens ? Oups, ce n'est pas encore gagné !!!


Le succès de ce premier week-end de formation odonatologique nous motive déjà à reconduire la formule dès 2013, d'autant plus que plusieurs naturalistes intéressés n'ont pas pu nous rejoindre cette année.

Un grand merci à Axelle Larcher, Maïdie Leclerc, Marie Thiberville, Clément Henniaux, Valentin Henniaux, Edouard Lhomer, Olivier Paris, Stéphane Pingeot, Anthony Prinet, Guillaume Widiez pour leur participation, ainsi qu’à Olivier Ponsard, notre guide pour ces deux journées. Un remerciement tout particulier est adressé à Guillaume Geneste et Didier Druart, co-animateurs de cette formation, sans qui ce premier week-end odonatologique n’aurait pas pu être réalisé.

Reims2

Les stagiaires 2012 devant le somptueux château du Domaine de Commétreuil
(manque notre Guillaume W. qui s'est "planqué" derrière l'appareil-photo)


Nous tenons également à remercier la Région Champagne-Ardenne, l’Agence de l’eau Seine-Normandie, la DREAL Champagne-Ardenne et l’Union européenne (FEDER), partenaires de la Déclinaison régionale, pour leurs soutiens financiers.

Quelques photos du séjour...

Reims6.jpg

Reims7.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Reims10.jpg

Reims14

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

"Ailes avec au moins 10 nervures transverses anténodales entre la base et le Nod. M2 onduleuse..." Pfffffffff, quelle galère !!!

 

 

 

 

Vincent TERNOIS
Sfo Champagne-Ardenne
&
CPIE du Pays de Soulaines

Repost 0
Published by odonates-champagne-ardenne - dans Sorties - formations
commenter cet article

Rechercher